La référence de l’immobilier neuf depuis 15 ans !
Tout pour vivre et investir, s'informer sur la loi Pinel à Nantes.
9h - 19h du lundi au samedi
Immo9 dans les médias
fermer
L’immobilier neuf à Nantes : nos experts passent sur France 2 !

Découvrez +100 programmes immobiliers neufs et appartements neufs à Nantes


Ma Recherche
Nombre de pièces :
Merci pour cette croissance
Contactez-nous

Appartement neuf Nantes Centre

Réf.
155
Appartement neuf
Nantes Erdre
Du T3 au T5
À partir de 250 000 €
Réf.
154
Appartement neuf
Breil Barberie
Du T2 au T4
À partir de 259 000 €
Réf.
152
Appartement neuf
Nantes Erdre
Du studio au T3
À partir de 178 000 €
Réf.
149
Appartement neuf
Malakoff Saint Donatien
Du studio au T3
À partir de 149 000 €

Appartement neuf Nantes Périphérie

Réf.
161
Appartement neuf
Les Sorinières
Du T2 au T4
À partir de 188 400 €
Réf.
157
Appartement neuf
Saint-Herblain
Du T2 au T4
À partir de 206 000 €
Réf.
156
Appartement neuf
Vertou
Du studio au T4
À partir de 159 000 €
Réf.
153
Appartement neuf
Saint-Herblain
Du studio au T3
À partir de 148 000 €

Nos biens immobiliers neufs à la vent

N°1 du marché immobilier neuf, Nantes IMMO9 propose une offre de logements neufs - appartements ou maisons - en provenance de l’ensemble de la promotion immobilière, régionale et nationale. Utilisez notre carte interactive et découvrez les logements disponibles à la vente à Nantes et en périphérie selon la typologie recherchée (du T1 au T5).

+ 100
Programmes immobiliers neufs
Prix garantis direct promoteurs
Prix garantis direct promoteurs
Frais de notaire offerts
Frais de notaire offerts & remises selon offres
interlocuteur unique
Un interlocuteur unique
+ 40
Promoteurs partenaires
+ 15 ans
D'expertise en immobilier neuf à Nantes

Quel quartier pour votre logement neuf nantais ?

Nantes IMMO9 a inventorié les programmes immobiliers neufs disponibles à Nantes intramuros en y incluant un “indice de tension” qui reflète l'état de l’offre commerciale immobilière.

Quelques quartiers de la “cité des Ducs” présentent une tension immobilière “élevée” : cela signifie que les biens proposés sont plus nombreux dans ce secteur que dans le reste de la ville. Les quartiers Erdre et Dervallières Zola sont de parfaits exemples de zones hautement tendues.

Certains quartiers présentent une tension "très haute" : dans ces secteurs comme le Centre-ville, l’Île de Nantes et Breil Barberie, les biens immobiliers se font plus rares et les opportunités doivent donc être saisies rapidement.

Dans les quartiers où la tension commerciale est “extrême”, les lots disponibles sont particulièrement rares : c’est le cas de zones comme Malakoff Saint-Donatien ou Nantes Sud.

Les tendances du marché locatif à Nantes

Nantes IMMO9, n°1 de l’immobilier neuf à Nantes et en Loire-Atlantique

Selon une étude LocServices, dans la “belle endormie” ce sont les studios et les T1 qui sont le plus demandés : ces typologies d’habitat concentrent 43% des locations. Cela s’explique notamment par la présence dans la ville de près de 53.000 étudiants (rentrée 2017). De leur côté, les T2 attirent également les locataires puisqu’ils représentent 30% des demandes.

Façade résidence
Programme neuf
Nantes
Quartier Code Postal Programme
Nantes Erdre 44300 16
Dervallières Zola 44100 10
Centre-ville 44000 8
Hauts pavés Saint-Félix 44000 7
Nantes Nord 44300 6
Breil Barberie 44000 5
Nantes Sud 44200 5
Île de Nantes 44200 4
Doulon Bottière 44400 2
Malakoff Saint Donatien 44000 2
Bellevue Chantenay 44000 -
Plus de 65 programmes au centre-ville de Nantes et 44 résidences en périphérie : 5777 logements neufs à la vente !
Façade résidence
Appartement neuf
Nantes
Quartier Pièces À partir de
Nantes Erdre T1,T2,T3,T4,T5 83 000 €
Dervallières Zola T1,T2,T3,T4 99 900 €
Centre-ville T1,T2,T3,T4 156 000 €
Hauts pavés Saint-Félix T1,T2,T3,T4,T5 120 000 €
Nantes Nord T1,T2,T3,T4 119 600 €
Breil Barberie T1,T2,T3,T4 129 000 €
Nantes Sud T2,T3,T4 175 800 €
Île de Nantes T1,T2,T3,T4,T5 143 000 €
Doulon Bottière T1,T2,T3,T4 122 200 €
Malakoff Saint Donatien T1,T2,T3,T4 117 700 €
Bellevue Chantenay - -
Plus de 65 résidences au centre-ville de Nantes pour 3445 appartements neufs à la vente !

Nantes IMMO9, la référence de l’immobilier neuf à Nantes

L’achat d’un bien immobilier est le projet d’une vie. Pour le concrétiser, le Groupe IMMO9 vous propose les services de courtiers experts des micro-marchés de la Loire-Atlantique. Depuis sa création, près de 2.000 clients ont fait confiance au Groupe IMMO9 pour acquérir un logement neuf en résidence principale ou en investissement locatif. Nos conseillers spécialisés vous proposent les biens de plus de 90 promoteurs immobiliers au sein des Pays de la Loire. Le Groupe IMMO9 est également implanté dans les villes de Toulouse, Bordeaux, Rennes et Montpellier.

Courtier en immobilier neuf
Quels avantages ?
  1. 100% de l'offre immobilière dans le neuf
  2. Un conseil indépendant et expert
  3. La garantie du prix direct promoteur
  4. Notre expertise immobilière locale
Des nouvelles des programmes

Programmes à la Une

Les nouvelles résidences dont la commercialisation débute

Offres des promoteurs

Les offres des promoteurs, remises et promotions pour habiter ou investir au meilleur prix

Livraisons de logements

Suivez les dernières livraisons de programmes

Tout savoir sur la promotion immobilière

L’aménagement urbain s’organise à partir du milieu du XIXème siècle transformant l’immobilier en un secteur qui façonne la ville autant qu’il améliore la vie des habitants. Retour sur cinquante années d’un marché qui est passé de la construction massive à une attention accrue portée aux besoins des résidents.

La construction de logements neufs des années 70 à nos jours

Cet article vise à retracer en la synthétisant, l’histoire de l’immobilier relatée à travers l’ouvrage “Management de l’immobilier” rédigé par un collectif de professionnels (architectes, gestionnaires de patrimoine, directeurs de l’aménagement, etc) et d’universitaires dirigés par Denis Burckel. La seconde moitié du XIXème siècle se caractérise par l’intervention d’acteurs du bâti (constructeurs, promoteurs, aménageurs, urbanistes, architectes, financiers, utilisateurs, etc) qui se regroupent en organismes garants d’une corrélation entre les immeubles construits et les usages quotidiens (Union des maisons françaises, Union des constructeurs immobiliers, Fédération des Promoteurs Immobiliers, Constructeurs et aménageurs de la Fédération française du bâtiment, etc). Dans quel contexte ces entités ont-elles vu le jour et en quoi ont-elles révolutionné le marché de l’immobilier ?

Émergence d’un véritable marché

En 1970 est lancé le “Concours de la maison individuelle”. Ce ne sont pas moins de 300.000 maisons qui seront construites par ce biais en 4 ans sur l’ensemble du territoire français. Depuis 1961, l’Union des maisons françaises (UMF) regroupe les constructeurs soucieux de faire évoluer leur métier et le service apporté aux acquéreurs de maisons.
La période est marquée par l’intervention des banques, qui rachètent les sociétés de promotion immobilière et proposent des crédit préférentiels. Nombre de réglementations et d’organismes font leur apparition à l’image de :

  • la loi Hoguet, qui réglemente les conditions d'exercice des activités relatives à certaines opérations portant sur les immeubles et les fonds de commerce,
  • de l’ANAH (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat),
  • du SYNARH (Syndicat national des rénovateurs et marchands de biens),
  • de l’ANIL (Association nationale pour l’information sur le logement),
  • et du SNAL (Syndicat national des professionnels de l’aménagement et du lotissement).

Les promoteurs-constructeurs, conscients de leur rôle économique grandissant, constituent plusieurs syndicats professionnels. Ces organismes fusionnent dès 1971 pour laisser place à la Fédération Nationale des Promoteurs-Constructeurs (FNPC).
L’année 1971 voit également exploser la construction de logements locatifs HLM avec près de 129.000 unités. L’année suivante, on compte plus de 546.000 nouveaux logements de tous types en France. En 1973, la circulaire Guichard met fin à la construction de grands ensembles. La loi Barre permet la création, en 1977, de multiples types de financement pour l’accession à la propriété (PAP, PC, PLA). Les APL viennent remplacer l’aide à la pierre. En 1979, la loi Scrivener protège les emprunteurs. Dans un même temps, la rareté du foncier, la hausse du nombre d’acheteurs et l’accessibilité des crédits occasionnent une hausse des prix du logement.

Réglementation de l’habitat : 1980 - 1990

De 1983 à 1991, la France connaît un nouvel élan économique. Promoteurs, architectes et utilisateurs initient une amélioration de l’efficacité et de la rationalité des immeubles en approfondissant la technicité des premières générations d’immeubles. De manière générale, les années 1980 riment, pour l’habitat collectif, avec “standardisation” et “homogénéisation”. En 1982, la loi Quillot réglemente les rapports locatifs dans le cadre d’un bail d’habitation. En 1989, la loi Mermaz-Malandain tend à améliorer les rapports entre bailleurs et locataires. Le texte de loi prévoit une fixation des loyers basée sur les loyers pratiqués dans le voisinage pour des locaux comparables. En 1990, le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI) entre dans le cadre des dispositions des articles L. 231-1 à L. 231-13 et R. 231-1 à R. 231-14 du code de la construction et de l’habitation (CCH). Ce contrat vise à protéger les particuliers de certains constructeurs suspects.

Qu’est-ce que le CCMI ?
Le CCMI est le contrat le plus utilisé dans la construction de maison individuelle. Il est fortement recommandé d’en signer un afin d’obtenir les garanties encadrées par la réglementation française. Ce contrat est obligatoire lorsque le terrain n’appartient pas au constructeur et que celui-ci est en charge de la réalisation d’un ou deux logements, destinés au même acquéreur. Véritable protection pour les maîtres d’ouvrage, le CCMI offre des garanties de livraison, de prix et des délais.
Constructeurs de maisons FRANCE
Crise économique et industrie immobilière

Une période de ralentissement économique a lieu au milieu des années 1990 en raison notamment du krach boursier de 1987 et de l’éclatement de la bulle immobilière aux USA et au Japon. La surproduction immobilière a engendré la faillite des promoteurs et marchands de biens. Les immeubles ne se vendent plus. Aussi, entre 1995 et 2000, la construction résidentielle chute à moins de 300.000 logements par an. La professionnalisation de l’ensemble des acteurs donne lieu à une “‘pré-commercialisation partielle des opération résidentielle avant achèvement”. Les banques renforcent leurs normes prudentielles. La Royal institution of chartered surveyors (RICS) diffuse des pratiques déontologiques structurantes et crée des formations diplômantes dans le secteur de l’immobilier.
La fin des années 1990 se caractérise par le retrait des investisseurs institutionnels du secteur de l’habitat, par l’apparition de nouvelles normes de construction, par la création d’agences immobilières fonctionnant en réseaux, par l’émergence de la profession de courtier en crédit (baisse des taux au profit des acheteurs) ainsi que par l’arrivée d’Internet, qui révolutionne l’offre commerciale.

Reprise économique et sophistication des techniques financières

L’essor des nouvelles technologies permet à la France de retrouver un croissance économique conséquente entre 1997 et 2001. Une déconnexion s’opère entre le cycle locatif qui décroisse et les volumes d’investissement qui évoluent à la hausse entre 2001 et 2004. La baisse des taux d’intérêt encourage l’effet de levier jusqu’en 2005. Plus généralement, l’immobilier d’entreprise connaît un certain succès emmené par l’élargissement de la gamme de produits dits “investissables” : commerces, plateformes logistiques, locaux d’activités standardisés, etc.
Côté investisseur résidentiel, la demeure idéale est une maison individuelle accompagnée d’un jardin pour la majorité des Français (2003).

“Selon l’Insee (2003) plus de la moitié des ménages français atteint cet idéal (56%). La France compterait ainsi plus de 13 millions de logements individuels neufs et anciens. Selon l'UNCMI (Union nationale des constructeurs de maisons individuelles), les ventes de maisons individuelles ont connu une progression « record » de 11% en 2003. L'achat moyen porterait sur une maison de 107 mètres carrés, payée 100.000 euros”.
Daniel Siret, Gabriel Rodriguez. Évolution de la maison individuelle à travers le discours des petites annonces. 2006. ffhalshs-00570332f

En 2005 la Fédération nationale devient Fédération des promoteurs constructeurs de France (FPC) dans l’optique de préciser son identité dans un environnement européen.

Vers un nouveau monde immobilier : 2008 - 2010

La crise des subprimes donne lieu à une restriction en matière de crédit, préjudiciable à la croissance mondiale. L’intervention des États en collaboration avec les banques centrales augure une reprise économique qui se fera en 2010.
À cette période, la profession de promoteur immobilier connaissant une évolution certaine, se donne une nouvelle identité à travers la création de la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI). En effet, les compétences ainsi que les savoir-faire des promoteurs se sont étendus aux métiers de la gestion de biens, de l’aménagement et de la rénovation.
Le lancement par la Banque centrale européenne (BCE) de taux d’obligations très bas au sein de la zone euro donne une nouvelle attractivité au secteur de l’immobilier. Cela se manifeste notamment via l’augmentation des investissements dans les SCPI et les OPCI grands publics (10 milliards d’euros en 2017). De plus, malgré la crise de la dette grecque, la zone euro trouve un second souffle en 2016 engendrant toutefois une certaine métropolisation de la croissance avec pour corrélat une hétérogénéité dans le développement des territoires.
Depuis le 1er janvier 2016, la Fédération française du bâtiment compte une nouvelle union : « Les constructeurs et aménageurs de la FFB » (LCA-FFB). Issue du groupement de l’Union des maisons françaises (UMF) et de l’Union des constructeurs immobiliers (UCI-FFB), la LCA-FFB se présente comme l’une des premières organisations représentatives de l’immobilier neuf en France autour de trois métiers :

  • les constructeurs de maisons individuelles,
  • les promoteurs immobiliers,
  • les aménageurs lotisseurs,
Le logement, un poids lourd de l’économie nationale
“Selon les chiffres publiés par la FFB, la production en logement réalisée par les entreprises de bâtiment s’élève à 75 milliards d’euros hors taxes en 2014, dont 45% relevant du neuf, sur un total de 124 milliards d’euros de travaux bâtiment hors taxes. En termes d’emploi, là aussi, le logement contribue nettement à l’économie nationale. De fait, d’après une estimation FFB, 823.000 emplois ont été concernés en 2014 pour satisfaire la production en logement (neuf et amélioration-entretien confondus).
Dans la promotion immobilière, on dénombre, d’après l’Enquête de commercialisation des logements neufs (ECLN) publiée par le Ministère de l’Écologie, du développement durable et de l’énergie (MEDDE), 87.000 ventes de logements neufs en 2014, point le plus bas observé depuis 2008. Quant au nombre de transactions de logements anciens, il est estimé à 690.000 unités en 2014.
En termes de mises en chantier, la maison individuelle, avec 154.000 unités sur un total de 352.000, représente en 2014 un chiffre d’affaires bâtiment de 18,7 milliards HT d’euros, soit 55% du total logement neuf.
Communiqué de presse de la Fédération française du bâtiment, “LA FFB, L’UMF ET L’UCI-FFB CRÉENT UNE NOUVELLE UNION”, le 08 décembre 2015.
2010 : le numérique modifie les usages

Dans les années 2010, l’essor du numérique est synonyme de flexibilité, de mobilité et de connectivité. Les modes de vie et de travail évoluent en conséquence. La valeur immobilière, qui tenait jusqu’alors à la production et à la détention d’un bien se déplace vers les services mis à disposition en supplément. Les innovations technologiques permettent aux professionnels de l’immobilier d’enrichir leur offre et d’améliorer la qualité de leurs services ainsi que leur productivité (outils collaboratifs de suivi de chantier, réalité virtuelle comme canal de vente, objets connectés pour une meilleure exploitation des immeubles, etc). Le “crowdbuilding” fait son apparition : il est désormais question d’impliquer les acquéreurs dès la phase de création du projet immobilier. C’est la demande qui guide le produit, ce qui permet d’optimiser l’offre tout en réduisant le risque.

Exigence de durabilité

En filigrane au cours des dernières décennies croît une exigence écologique. C’est que, dans le monde, un tiers de la consommation d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre provient de l’immobilier. En 2018 l’Union européenne (UE) vote une directive sur la performance énergétique des bâtiments. L’objectif de cette dernière est de réduire de 85% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.

Le Groupe IMMO9 dans les médias

economie matin
boursier.com
france2
cafe du patrimoine
cadre et dirigeant magazine
abc bourse
l'express
agora vox
Bénéficiez des conditions de financement les plus avantageuses avec notre partenaire MeilleurTaux
Nos partenaires en immobilier neuf à Nantes
  • Logo Altarea
  • Logo Bouygues Immobilier
  • Logo Bpd Marignan
  • Logo Credit Agricole immobilier
  • Logo Edelis immobilier neuf
  • Logo Fonta
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la réalisation de statistiques de visites.
J'accepte