Les plus grands chantiers de 2024 à Nantes

Temps de lecture estimé à environ 10 minutes.
Contrôles :
Avatar de l'auteur "Morgane Caillière" Morgane Caillière

le 12 avril 2024

[ mis à jour le 12 avril 2024 ]

SOMMAIRE

Sous la houlette de Johanna Rolland, sa Mairesse PS, Nantes continue sa mue et entame ou poursuit foule de chantiers urbains. Achèvement du réaménagement de la Porte de Gesvres, CHU sur l’Île, restauration de la Cathédrale... Focus sur les chantiers nantais qui marqueront l'année 2024.

Pont Anne-de-Bretagne : lieu de passage et de vie sur la Loire

Le pont et le boulevard Léon Bureau fermeront pour rénovation dès le printemps 2024, pour un projet qui intégrera voitures, tramways, cyclistes et piétons d'ici 2027.

Conçu pour être plus qu'un simple passage, ce pont sera transformé en un espace public polyvalent : à la fois un pont-nature, une place urbaine, et un belvédère. Il s’étendra sur 145 mètres de long et 50 mètres de large.

Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole l’envisage comme une nouvelle zone de détente et de festivités sur la Loire, avec de vastes perspectives et des zones de contemplation. Priorité sera donnée aux déplacements doux sur plus de la moitié de sa surface, incluant des pistes pour piétons et cyclistes, et les futures lignes de tramway 6 et 7, avec des pentes adoucies à un maximum de 4%.

Le futur pont comportera plus de 1 450 m² d'espaces verts et sera bordé de "coussins" de verdure qui non seulement embelliront le parcours mais aussi rafraîchiront l'atmosphère. Cet espace vert servira de corridor écologique, connectant les deux rives de la Loire. Des plantes du Massif armoricain et des espèces méditerranéennes adaptées au climat local et au réchauffement seront privilégiées, contribuant à combattre les îlots de chaleur urbains.

L'approche du chantier privilégie la réutilisation du pont existant, évitant ainsi la production de 4 250 tonnes de béton et 1 300 tonnes d'acier. Les matériaux biosourcés , à faible empreinte carbone et locaux, tels que le bois et le béton bas carbone, seront favorisés. De plus, des barges fluviales seront utilisées pour acheminer les matériaux sur le site.

La Tour Bretagne prend un bain de jouvence

la tour bretagne derrière un champs de coquelicots à nantes
Patricia Ripnel

La Tour Bretagne est sur le point de connaître une transformation majeure. Depuis 2020, suite à la découverte de traces d'amiante, l'édifice a été progressivement fermé au public. Début 2023, le Groupe Giboire, qui détient 76 % de sa superficie, a lancé un concours auprès de huit agences d'architecture pour repenser le bâtiment. D'ici septembre, un projet sera choisi pour remodeler la tour, qui inclura un hôtel, un restaurant, des logements et un toit-terrasse.

Le projet nécessitera un investissement de 120 millions d'euros et s'étendra jusqu'en 2028. Cette période permettra de procéder à la décontamination de l'amiante et à l'obtention des permis nécessaires. L'objectif est de créer un espace plus vivant et ouvert, réduisant de façon significative le nombre de places de parking et augmentant potentiellement la surface habitable du bâtiment de 20 % dès le troisième étage.

Les responsables du projet visent à réaliser une réhabilitation urbaine écologiquement responsable, réduisant l'empreinte carbone de près de 40 %. Cette initiative ambitionne de donner à la Tour Bretagne une nouvelle vie exemplaire et durable.

Un Palais de Justice plus vaste livré en 2026

Prévue depuis la construction originelle du Palais de justice de Nantes il y a vingt-deux ans par l'architecte Jean Nouvel, une extension est désormais en cours de réalisation pour répondre aux besoins croissants en espace. L'actuel bâtiment, situé sur l'Île de Nantes , nécessite plus de bureaux, de salles d'audience et d'espaces d'archivage.

Le projet d'extension, conçu pour intégrer le tribunal de commerce, le conseil de Prud’hommes et le greffe du pôle social au sein d’un même lieu, a été confié aux architectes nantais du cabinet Mabire-Reich. Les nouveaux espaces, développés en trois grands volumes noirs reliés par des passerelles transparentes, respecteront l'esthétique du bâtiment existant tout en y ajoutant de nouvelles fonctionnalités.

La nouvelle disposition inclura également un patio central avec un arbre symbolique, probablement un ginkgo biloba, autour duquel s'organisera la nouvelle salle des pas perdus. Cette extension est conçue pour être fonctionnelle et accueillante, avec des locaux modulables et des couleurs plus chaleureuses que les teintes actuelles du palais.

Le budget prévisionnel pour ce projet est de 9 millions d’euros hors taxes, avec des études qui devraient se conclure fin 2023 et un début de chantier prévu pour 2024, pour une livraison en 2026.

CHU de Nantes : 1.3 milliards pour le plus gros chantier hospitalier d’Europe

 le chantier du chu de Nantes
Benoît Prieur

Situé sur l'île de Nantes et à l’hôpital nord de Laennec à Saint-Herblain , le nouveau CHU prévoit 1417 lits et 296 places de court séjour, avec une ouverture prévue pour 2027. Le coût des travaux a grimpé à 1,3 milliard d’euros (+55M par rapport au budget initial).

Le futur Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Nantes, un des plus grands chantiers hospitaliers d'Europe, vise à centraliser les services hospitaliers qui étaient auparavant dispersés entre plusieurs sites.

Le chantier a débuté par la démolition des hangars portuaires et le déménagement du Marché d'Intérêt National (MiN). La première pierre a été posée début 2022. Les travaux avancent à un rythme soutenu avec la participation de jusqu'à 1,200 ouvriers et l'utilisation de 15 grues.

Le CHU sera intégré dans un vaste quartier de la santé, jouxtant un pôle académique et de recherche comprenant 7,000 étudiants et diverses entreprises biomédicales. Il sera desservi par deux lignes de tramway et un busway, facilitant l'accès pour les patients et le personnel. Un parking souterrain offrira 1,200 places, complété par 2,000 places publiques ajoutées par Nantes Métropole dans le quartier.

Réouverture du Musée Dobrée : Réouverture en mai

Après plus d'une décennie de fermeture et une rénovation profonde débutée en 2021, le Musée Dobrée à Nantes s'apprête à rouvrir ses portes le 18 mai 2024.

Six chantiers simultanés ont remodelé aménagements paysagers, installation des œuvres, en passant par la modernisation des bâtiments existants comme le manoir de la Touche et le palais Dobrée. Ses trois bâtiments principaux ont profité d’une rénovation complète et de l'ajout de structures souterraines qui les relient.

Le manoir de la Touche, quant à lui, accueillera des expositions temporaires dans un espace de 400 m², avec ses façades restaurées et une nouvelle extension qui inclut une cage d'ascenseur et un auditorium. Une attention particulière a été portée à l'accessibilité, avec l'intégration de nouveaux ascenseurs et l'aménagement de nouveaux espaces d'exposition dans des sous-sols, auparavant non accessibles au public.

Collections et espaces d'exposition : Les collections du musée, qui s'étendent sur 500 000 ans d'histoire et couvrent les cinq continents, seront présentées dans des espaces renouvelés permettant une déambulation libre. Parmi les pièces maîtresses, le reliquaire en or du cœur d'Anne de Bretagne sera mis en valeur dans une vitrine impressionnante. Au total, 2,400 objets seront exposés parmi les 130,000 que compte le musée.

Réaménagement de la Porte de Gesvres : Mise en service complète au printemps

Le réaménagement de la Porte de Gesvres, situé au nord-est de Nantes à la jonction avec l'autoroute A11, doit s’achever au printemps 2024. Lancés en 2021, les travaux incluent la reconfiguration complète de l'échangeur pour un coût estimé à 47 millions d'euros, dont 12 millions à la charge de la métropole de Nantes.

Cette extension devrait réduire considérablement les embouteillages, permettant ainsi un gain de temps de trajet estimé à 30% entre la porte de Rennes et la porte de La Chapelle.

Le projet a impliqué plusieurs interventions majeures sur le réseau routier pour améliorer la fluidité du trafic et renforcer la connectivité entre différentes sections du périphérique. Il a inclus la construction de voies auxiliaires d'entrecroisement facilitant la circulation dans les deux sens entre la Porte de Gesvres et la Porte de Rennes au nord, ainsi qu'entre la Porte de Gesvres et la Porte de la Chapelle à l'est.

Le point d’orgue des chantiers a été la construction de 3 nouveaux ouvrages d'art.

Le premier sur la VM 69 au niveau de la route de La Chapelle-sur-Erdre, le viaduc ouest qui connecte l’autoroute A11 au périphérique est, et le viaduc est, qui facilite la connexion entre le périphérique est et le périphérique nord.

La construction d'une nouvelle liaison à deux voies entre le périphérique nord et le périphérique est, augmente la capacité du réseau. Elle a nécessité la démolition du pont actuel à double sens qui enjambait l'autoroute A11, remplacé par une structure plus moderne intégrant une piste cyclable.

Pôle d’Échange Multimodal (PEM) : Le hub “EuroNantais”

le quartier Euronantes vu du ciel
Arthur1111111111

La pose de la “première pierre” de la construction du nouveau centre de transit multimodal a eu lieu fin 2023. Ce complexe innovant, prévu pour être achevé en 2025, servira de hub pour les bus, taxis, vélos et intégrera également des espaces de bureaux.

Situé au sud de la gare EuroNantes, le centre multimodal, qui s'étendra sur quatre niveaux, comprendra une zone pour les taxis au sous-sol, accessible via le tunnel souterrain de la gare. Un circuit fermé permettra l'attente en deux files avec soixante places de stationnement disponibles.

Le rez-de-chaussée sera dédié à la gare routière, équipée de cinq guichets et de quinze quais pour les cars. Julien Bainvel, un élu régional, a souligné lors de l'événement que vingt lignes Aleop desserviront la gare, en plus des services de compagnies privées telles que Flixbus ou Blablacar.

Un niveau complet sera réservé au stationnement des vélos, offrant 1 200 places, tandis que les étages supérieurs accueilleront des agences de location de voitures. Le coût total du projet est estimé à 135,92 millions d'euros, avec le financement partagé entre l'Union européenne, l'État français, la région, le département, la métropole et la SNCF.

Une réouverture partielle de la Cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul

Après un incendie, les travaux de dépollution et de restauration sont en voie de finition pour une réouverture partielle en 2024.

Le samedi 18 juillet 2020, la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul de Nantes a été victime d'un incendie volontaire. Il a fallu treize mois juste pour éliminer le plomb accumulé suite à la combustion des tuyaux du grand orgue, dont les particules se sont dispersées à travers le sanctuaire. La restauration proprement dite a débuté en janvier 2023, avec une réouverture partielle prévue pour Noël 2024 (bien que les travaux complets ne soient attendus qu'en 2028). Un calendrier qui fait écho à celui d’une coreligionnaire parisienne.

La Direction régionale des affaires culturelles (Drac), responsable du projet, supervise la remise en état qui inclut le chœur et le bras sud du transept. Le tableau "Le martyre de saint Gohard" d'Édouard Jolin, un artiste nantais, est parmi les œuvres d'art endommagées en cours de restauration.

En outre, le tombeau de François II et de Marguerite de Foix sera temporairement démonté et traité hors site pour en extraire les sels délétères. En ce qui concerne la musique, l'orgue de chœur est restauré par la Manufacture d’orgues bretonne dirigée par Nicolas Toussaint.

Le Grand T : un théâtre plus grand et plus durable

portail du théatre le grand T
Thomas Citharel

Dans le quartier Saint-Donatien, le site du Grand T est en pleine transformation depuis le printemps 2022. Celle-ci comprend un nouveau bâtiment pour les arts, incluant un studio de danse et un studio d’enregistrement, ainsi qu'un restaurant, une bibliothèque, plusieurs salons, et un amphithéâtre de 850 places conservé en l’état.

Autour de l'amphithéâtre, de nouveaux espaces d'accueil sont prévus pour faciliter des activités artistiques variées, de la danse au yoga. Un nouveau bâtiment remplacera l'ancien hall et inclura des salles de réunion et des bureaux administratifs sur trois niveaux. La chapelle, auparavant utilisée comme salle de spectacle, sera désormais dédiée à des activités de médiation et de formation.

Le projet se distingue par son engagement envers le réemploi des matériaux. Mathieu Poitevin, de l’agence Caractère spécial, note que 15 % des matériaux utilisés proviennent de la réutilisation, faisant de ce chantier l'un des plus importants en France dans ce domaine. Des éléments de charpente d’un ancien centre routier et des parquets en chêne d’une école locale ont été intégrés dans la construction.

Un théâtre intégré dans un jardin qui restera ouvert au public toute l'année, offrira un espace de détente et de loisir pour les spectateurs et les riverains. Des efforts ont été faits pour préserver les arbres remarquables et sélectionner des espèces résilientes au changement climatique.

Le pôle devrait ouvrir ses portes au printemps 2025, enrichissant le paysage culturel de Nantes avec une grande salle de 850 places, une nouvelle salle de 350 places, et 3 600 m² dédiés aux pratiques artistiques pour un investissement total de 32 millions d'euros par le Département.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
Partager sur