Olivier Klein, le nouveau ministre délégué au Logement et ses priorités pour les français

Temps de lecture estimé à environ 8 minutes.
Avatar de l'auteur "Charlotte Costa" Charlotte Costa

le 03 août 2022

[ mis à jour le 03 août 2022 ]

SOMMAIRE

Nommé par la Première Ministre, Elisabeth Borne le 4 juillet dernier, Olivier Klein est le nouveau ministre chargé de la Ville et du Logement. Maire de la commune de Clichy-sous-Bois depuis plus de 10 ans, cet homme de terrain succède donc à Emmanuelle Wargon et entend bien poursuivre les travaux déjà engagés par cette dernière.

Interviewé au micro de différents médias au cours de ces dernières semaines, Olivier Klein a très clairement exprimé sa volonté de relancer la construction de logements neufs et de faciliter le parcours d’accès au logement tout en respectant les enjeux écologiques.

Que ce soit pour l’immobilier neuf à Nantes ou dans toutes autres villes où le marché est très tendu, ces paroles ne peuvent être qu’encourageantes. Face au manque accru de logements neufs, les défis seront multiples. Olivier Klein devra donc travailler en étroite relation avec les différents professionnels du secteur, ceux qui construiront la France de demain.

Le portrait d’Olivier Klein, le nouveau ministre délégué à la Ville et au Logement

À 55 ans, Olivier Klein assume son premier poste au sein du gouvernement Borne II. Ancien communiste, passé par le Parti Socialiste puis qui a apporté son soutien à la réélection d’Emmanuel Macron, cet homme politique a débuté sa carrière en tant que Premier Adjoint au maire de Clichy-Sous-Bois (Seine-Saint-Denis), la commune qui l’a vu grandir. Depuis 2011, il est maire de cette même commune et a œuvré en faveur des quartiers défavorisés et de l’accès au logement pour les ménages les plus fragiles.

© Chris93 – Wikimedia Commons

Son implication pour les territoires ne s’arrête pas là. Au cours de la dernière décennie, Olivier Klein a été nommé vice-président du conseil national des villes, président de l’Agence Nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) et président du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris, l’établissement chargé de la réalisation du projet Grand Paris Express.

Il était tout naturellement le candidat idéal pour le poste de ministre délégué à la Ville et du Logement au vu de son expérience et des actions qu’il a mené pour sa ville. Il a notamment été confronté à la question des copropriétés dégradées et de la réhabilitation d’immeubles de Clichy-Sous-Bois. Pour ce deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, Olivier Klein poursuivra sa mission sous la tutelle de Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.

Une nomination approuvée par les professionnels du secteur de l’immobilier

Grand oublié du quinquennat et de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron, le logement semblait décidément ne pas avoir sa place au Gouvernement. On y croyait lors de l’annonce du premier gouvernement formé par Elisabeth Borne mais ni ministre, ni secrétaire d’État, ni même ministre délégué n’ont été prononcé dans la bouche du bras droit du président.

Il aura fallu attendre le second tour des élections législatives pour savoir qu’un ministre délégué au Logement allait être nommé puis le 4 juillet pour enfin connaitre son identité.

La nomination salvatrice d’Olivier Klein au poste de ministre délégué à la Vielle et au Logement a été salué de toute part par de nombreuses personnalités politiques et des professionnels de l’immobilier. On notera Stéphane Troussel, président du département de Seine-Saint-Denis ou Emmanuelle Cosse, ancienne ministre du Logement et aujourd’hui présidente de l’Union Sociale pour l’Habitat (USH) qui sont particulièrement satisfaits de la décision prise et attendent de plancher sur les différents dossiers.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
02 85 52 80 36

Quel est le programme d’action d’Olivier Klein, nouveau ministre du Logement ?

Considéré comme un homme de terrain et qui a de l’expérience pour résoudre les problématiques liées à l’aménagement des territoires les plus sensibles, Olivier Klein est un fin connaisseur du secteur du logement et de ses spécificités. Aidé par le passé de son mentor Claude Dilain, maire de Clichy-Sous-Bois de 1995 à 2011 et fervent défenseur de la lutte contre le logement insalubre, Olivier Klein possède toutes les cartes en main pour relever les défis qui s’imposent à lui.

À court terme : redonner du pouvoir d’achat aux français

En ce premier semestre de l’année 2022, l’inflation frappe de plein fouet l’Hexagone et plus largement toute l’Europe. Au mois de juillet, l’augmentation des prix des produits à la consommation culminait à 6,1 % par rapport à l’année précédente.

Une situation de plus en plus préoccupante et qui a mené les membres du gouvernement à proposer un texte de loi afin de préserver le pouvoir d’achat des français. Surtout quand on sait que les principaux postes de dépense des ménages sont le logement, l’énergie, le transport et l’alimentation.

Depuis sa nomination, Olivier Klein fait le tour des émissions de radio et des plateaux de télévision pour informer les français des mesures prises par le gouvernement afin de réduire le budget logement face à l’inflation.

Mesure n°1 : La hausse des loyers plafonnée à 3,5 %

Entre le mois octobre 2022 et le mois octobre 2023, la hausse de l’indice de référence des loyers (IRL) sera plafonnée à 3,5 %. Autrement dit, les bailleurs sociaux et privés, qui se basent tous sur l’IRL pour réviser les loyers des baux en cours ne pourront pas exercer une hausse de plus de 3,5 %. L’IRL étant calculé chaque trimestre en fonction de l’inflation, la hausse des loyers aurait dû être de l’ordre de 5,5 % d’ici la fin de l’année. Un gain estimé selon Bercy à 110 € par an pour tous les locataires.

Mesure n°2 : La revalorisation des APL de + 3,5 %

Versées aux ménages modestes par la CAF et la MSA, les aides personnelles au logement ont été revalorisées de 3,5 % avec un effet rétroactif le 1er juillet. Cela concerne l’aide personnalisée au logement (APL), l’allocation de logement familiale (ALF) et l’allocation de logement sociale (ALS). Près de 6 millions de ménages pourront en bénéficier.

Mesure n°3 : La suppression de la taxe d’habitation et de la redevance télé

Depuis 2020, la majeure partie des français sont exonérés de la taxe d’habitation sur les résidences principales. Les ménages les plus confortables financièrement sont encore contraints de la payer mais profiteront dès cet automne d’un dégrèvement d’au moins 65 %. Pour ceux bénéficiant d’une exonération totale, ils réaliseront une économie de 723 € par an, en moyenne.

© Glenn Carstens-Peters – Unsplash

La contribution à l’audiovisuel public ou plus souvent appelée redevance télé sera également supprimée à compter de cet automne. Cela représente un gain de 138 € par an pour les ménages qui étaient assujettis.

À moyen terme : relancer la construction de logements

Pour le nouveau ministre du Logement, Olivier Klein, la construction de logements neufs est un sujet “extrêmement important”. Bien au fait des problèmes engendrés par le retard et le manque de biens pour tous les ménages français, il espère appliquer le fameux mantra : construire plus et plus vite.

Seulement quelques semaines après sa prise de poste, Olivier Klein a d’ores et déjà évoqué des pistes d’amélioration comme la démocratisation du bail réel solidaire ou bien le développement du logement intermédiaire. Il n’oublie pas pour autant le logement social et son importance vitale pour le pays. Son ambition est d’ailleurs de le revaloriser et d’améliorer le processus d’attribution des logements notamment en faisant respecter la loi SRU (solidarité et renouvellement urbain).

À long terme : arrêter l’artificialisation des sols et accélérer la rénovation énergétique

Inscrite dans le marbre législatif en août 2021, la loi Climat et Résilience sera en quelque sorte la feuille de route qu'Olivier Klein devra suivre. Créée de toutes pièces par l’ancien gouvernement et portée par Barbara Pompili ex-ministre de la Transition écologique, cette loi interministérielle intervient sur l’école, la mobilité, les services publics, l’urbanisme et bien évidemment le logement. Son objectif est d’inscrire l’écologie au cœur du quotidien des français.

Pour ce qui est du volet logement et urbanisme, voici les principales problématiques auxquelles Olivier Klein devra se charger de répondre :

Il y aura-t-il une loi Klein ?

Il y aura-t-il une loi Klein ? C’est l’une des questions qui reste à ce jour sans réponse. Même si les semaines et mois à venir risquent d’être intenses pour notre nouveau ministre délégué au Logement, on peut s’interroger sur l’avenir de l’investissement locatif en France et du dispositif phare de la loi Pinel.

© Rik van der Kroon – Unsplash

Telle qu’on la connait aujourd’hui, la loi Pinel est un dispositif d’investissement locatif dans l’immobilier neuf permettant d’une part de défiscaliser et d’autre part d’alimenter le stock de logements dans les zones tendues. Prolongée en 2023 et 2024, elle verra ses taux progressivement baisser et deviendra de moins en attractive pour les investisseurs qui devront se plier aux nouvelles exigences du Pinel+.

Jusqu’à la fin de l’année 2022, les taux de réduction d’impôt sont de 12 % sur 6 ans, de 18 % sur 9 ans et de 21 % sur 12 ans. Avec l’arrivée d’une possible loi Klein, l’investissement locatif pourrait convaincre de nouveaux ménages et ainsi booster la construction de nouveaux logements intermédiaires. D’autant plus que les démarches pour l’obtention des permis de construire pour les programmes neufs sont désormais plus simples et plus rapides.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
02 85 52 80 36
Partager sur