Les 5 ponts à Nantes : un projet mixte et social

Temps de lecture estimé à environ 6 minutes.
Avatar de l'auteur "Miora R." Miora R.

le 23 juin 2021

SOMMAIRE

Le village solidaire des 5 ponts au cœur de l’île de Nantes ouvrira ses portes à la fin du mois de juin, avec le début des activités de l’association Eaux Vives Emmaüs. Cet ensemble est conçu par l’agence Tetrarc. Rappelons qu’il s’agit de la première opération emblématique du quartier République. Bientôt, les travaux sur les deux îlots voisins, sur la partie ouest, devraient suivre. Cet écoquartier a été construit autour de l’idée d’une mixité sociale. Grâce à son caractère innovant, il a déjà été récompensé par l’Union européenne. Ce village devrait participer à répondre aux besoins grandissants en immobilier neuf à Nantes. Plus de détails sur le projet des 5 ponts à Nantes dans cet article.

Le village solidaire des 5 ponts : un projet ambitieux

Le village solidaire va enfin pouvoir ouvrir ses portes après 3 années de travaux. Le président de l’association Les Eaux Vives, Denis Aftalion, rapporte que le projet a été lancé en 2013, mais qu’il n’avait pas encore pu trouver les fonds nécessaires pour sa réalisation, malgré ses grandes ambitions. Le projet a finalement pu prendre forme et être achevé avec une enveloppe de 22 millions d’euros. Les aides financières ont été nombreuses, la métropole a offert 372 000 euros, la Ville de Nantes 300 000 euros, le Département 300 000 euros, la Région 1 million d’euros et les fonds européens 5 millions d’euros. Le maître d’ouvrage de l’opération, CDC Habitat, a pris en charge la majorité des fonds : 14 millions d’euros.

Un projet social et urbain avec une note d’innovation

Pour ce projet, on peut parler d’un laboratoire de mixité sociale. Johanna Rolland, la maire de Nantes, insiste sur le fait que « Les 5 ponts » est la preuve que l’on peut fabriquer la ville sous un autre angle, d’une manière collaborative et inclusive. Le village est situé à quelques minutes du chantier du futur CHU et de l’usine Béghin Say. Il s’agit d’un ensemble de trois bâtiments où plusieurs activités pourront cohabiter : des logements grand public (50 appartements HLM et 21 à l’achat), des hébergements et des services pour les sans-abris, une ferme urbaine, un marché solidaire, un café et un jardin. Une place du village a été aménagée au milieu de toutes ces activités, couverte par des voiles. Concrètement, le site rassemble de nombreux services à destination des personnes de la rue en un même lieu, afin de faciliter leur insertion.

Le président d’Eaux Vives Emmaüs, Denis Aftalion, explique que l’objectif de ce village solidaire est de « créer un lieu où on accepte la différence ». Il rajoute qu’il est fondamental que les personnes aux parcours de vie opposés puissent se croiser au quotidien, parler entre elles et passer du temps ensemble, afin de gommer les idées préconçues et permettre ainsi aux situations les plus fragiles d’évoluer.

Les premiers habitants déjà en cours d’installation

Les premiers habitants des 5 ponts de Nantes sont déjà en cours d’installation, mais le pôle d’accueil des personnes sans-abris ne sera opérationnel qu’à partir du 28 juin prochain. Les appartements n’ont eu aucun mal à se vendre puisque les prix proposés étaient légèrement inférieurs à ceux du marché. Le directeur interrégional du bailleur CDC Habitat (maître d’ouvrage de l’opération immobilière), Bruno Bataille, explique que les propriétaires ainsi que les locataires ont décidé d’investir les lieux en parfaite connaissance du projet. Il affirme qu’ils feront preuve de bienveillance par rapport à la démarche et que les porteurs du projet auront besoin d’eux pour que cela fonctionne.

Les travaux ont commencé en 2018 et plusieurs Nantais ont investi le parc de 70 logements. L’ensemble des bâtiments des 5 ponts et le projet en général pourront rythmer la vie du futur quartier République, à terme. La maire de Nantes, Johanna Rolland, précise que dans la ville, le travail en confiance avec plusieurs collectivités, acteurs de la vie locale et associations, leur permet d’inventer de nouvelles solidarités afin de pouvoir agir de manière concrète pour et avec les personnes accueillies.

Un pôle de services pour tisser des liens

Aujourd’hui, les différentes activités des Eaux Vives (accueil de jour, restaurant social, halte de nuit, studios d’hébergement à long terme…) sont dispersées à travers toute la ville de Nantes. Avec l’ouverture des 5 ponts, elles seront regroupées en un seul et unique lieu : le centre d’accueil Ô Vives. Ce dernier sera accessible 24h/24 et 7j/7, et a été spécialement conçu pour un parcours d’accueil plus facile et une réinsertion plus efficace des personnes en grande précarité. Avec le projet du village solidaire, ces personnes pourront tisser des liens avec les habitants, se croiser au marché solidaire ou au café ou encore participer à des activités associatives communes. Les activités au sein de la ferme urbaine (installée sur les toits des bâtiments) pourraient aussi plaire à beaucoup, tout le monde pourra jardiner ensemble dans un esprit de convivialité et de partage.

Denis Aftalion souligne le fait que pour aider une personne en situation de grande précarité ou d’exclusion, il est essentiel de l’accompagner dans une démarche globale sur le long terme. Lui offrir un accès à l’hébergement, à l’hygiène et lui apporter une aide alimentaire ne constituent que la première étape, mais il est aussi important de l’orienter dans sa recherche d’emploi ainsi que ses démarches administratives. C’est d’ailleurs la raison d’être de l’association. Le président des Eaux Vives Emmaüs poursuit en précisant qu’il voit dans les 5 ponts un bel espace, solidaire et digne, qui peut faciliter le dialogue et la mixité.

Encore quelques petits travaux de finition sur les façades et les Eaux vives pourront se concentrer sur leurs activités qui seront disponibles à partir du 28 juin. Le marché solidaire ouvrira, quant à lui, ses portes vers la fin de l’année 2021, mais les cultures de la ferme urbaine seront lancées dès le mois d’août prochain.

© Torres-Olivier - Shutterstock

Les chiffres des 5 ponts à Nantes

Les chiffres de ce projet ambitieux sont impressionnants. Voici les données principales qui résument la réalisation des 5 ponts :

Les chiffres du centre d’accueil ô vives:

Le projet 5 ponts, labélisé Écoquartier en 2020

Les habitants des 5 ponts regroupent plusieurs catégories de personnes : jeunes actifs, familles, étudiants, etc. Ces individus peuvent s’engager dans la vie du village en devenant bénévoles pour l’association Eaux Vives, s’ils le souhaitent, ou participer aux différents événements qui sont organisés par le groupe pour favoriser le « vivre ensemble ». Le travail innovant sur la solidarité et la mixité qui a été effectué sur ce plan a permis au projet des 5 ponts d’obtenir le label Écoquartier en 2020, par le ministère de la Cohésion des territoires. Ce projet ambitieux n’a pas encore d’équivalent en France, et est d’ailleurs soutenu financièrement par l’Europe. Ce village solidaire est destiné à inspirer de nouveaux quartiers du même type dans les prochaines années. La maire de Nantes a précisé que la lutte contre la précarité fait partie des priorités de la ville dans les années à venir, d’où le choix de la mairie de soutenir des structures solidaires comme l’espace Agnès-Varda, Citad’elles et aujourd’hui, les 5 ponts.

Partager sur