Acheter un studio pour louer : Les conseils des pros

Temps de lecture estimé à environ 7 minutes.
Contrôles :
Avatar de l'auteur "Morgane Caillière" Morgane Caillière

le 26 janvier 2024

[ mis à jour le 26 janvier 2024 ]

SOMMAIRE

Dans l'univers fluctuant de l'immobilier locatif, l'achat d'un studio représente une opportunité d’investissement dont le ticket d’entrée autour de 100 000€ reste relativement accessible en 2024.

Mais, pour transformer cette opportunité en un investissement rentable, une parfaite connaissance des règles s'impose. Notre article se propose de vous guider via des stratégies éprouvées pour optimiser votre investissement, depuis l'analyse minutieuse du marché immobilier jusqu'aux astuces pour booster l'attractivité de votre propriété.

Je souhaite acheter un studio neuf à Nantes

1. Scruter le marché : Ouvrez l’œil et le bon

Investir dans un studio à des fins de location nécessite une compréhension détaillée du marché immobilier. Cette étape fondamentale implique l'analyse de plusieurs facteurs clés, notamment le prix au mètre carré, qui varie considérablement d'une région à l'autre, et les tendances démographiques, particulièrement pertinentes dans les zones à forte densité étudiante. La présence et l'évolution d'institutions éducatives comme les universités ou les écoles supérieures sont également des indicateurs cruciaux. Par exemple, une université en expansion peut signaler une demande accrue pour des logements étudiants, ce qui peut être un avantage significatif pour un investisseur immobilier.

Outre les facteurs démographiques, il est également important de prendre en considération les projets d'urbanisme. Le réaménagement d'un quartier, l'ajout ou la rénovation de stations de métro ou de tramway peuvent affecter la valeur des biens immobiliers dans une zone donnée. Ces projets peuvent non seulement augmenter la valeur des propriétés existantes mais aussi stimuler la demande de nouveaux logements.

Pour mener cette analyse de marché, il est conseillé de consulter diverses sources, telles que les articles en ligne, les rapports de la presse spécialisée en immobilier, et les études de marché. Ces ressources peuvent fournir des informations précieuses sur les tendances actuelles et futures du marché immobilier. De plus, une compréhension de l'évolution historique des prix immobiliers dans la région ciblée est cruciale pour évaluer le potentiel de croissance ou de stabilisation des prix à l'avenir.

2. Choisir le bon quartier : Un facteur clé de la rentabilité

La sélection du quartier approprié est un aspect essentiel dans l'investissement locatif, en particulier lorsqu'il s'agit d'acheter un studio. Les quartiers proches des grandes écoles, des universités et des centres d'activités urbaines sont généralement plus demandés et offrent une meilleure rentabilité. Pour les jeunes professionnels, la proximité avec les centres d'affaires ou les zones d'activité peut être un critère déterminant.

L'accès aux transports en commun et aux commodités quotidiennes (comme les commerces, les espaces verts, les centres de loisirs) est également un critère important. Ces facteurs jouent un rôle crucial dans l'attractivité du bien pour les locataires potentiels. Par exemple, un studio situé à proximité d'une station de métro ou de tramway dans une grande métropole peut être extrêmement attrayant pour un étudiant ou un jeune professionnel, même si le loyer est légèrement plus élevé.

Cependant, il est important de noter que les quartiers centraux des grandes métropoles, bien qu'attractifs, peuvent présenter un coût d'acquisition élevé. Cela nécessite une analyse minutieuse du potentiel de rendement locatif par rapport au coût initial d'achat.

3. Choisir la bonne formule

un homme s’interrogeant devant un tableau couvert de formules mathématiques
©pathdoc- Shutterstock

Le débat entre investir dans un bien neuf ou ancien présente des avantages et des inconvénients distincts. Les biens neufs sont souvent plus chers à l'achat, mais ils offrent des avantages en termes de normes énergétiques, d'entretien réduit, et de garanties constructeur. Ils peuvent également être plus attractifs pour certains locataires qui cherchent un logement moderne et économe en énergie. En revanche, les biens anciens peuvent nécessiter des travaux de rénovation, mais ils offrent souvent un potentiel de valorisation plus important et peuvent être acquis à un prix inférieur, en fonction de leur état et de leur emplacement.

Le choix entre un studio meublé ou non meublé dépend largement du marché cible. Les studios meublés sont particulièrement attrayants pour les étudiants et les professionnels en déplacement temporaire. Ils permettent généralement de demander des loyers plus élevés, mais nécessitent un investissement initial pour l'ameublement et l'équipement. Les résidences gérées, telles que les résidences étudiantes ou pour séniors, dispensent les propriétaires des tâches de gestion locative et garantissent le versement des loyers. Les tarifs du m² à l’achat demeurent toutefois légèrement supérieurs.

4. Considérer toutes les aides et dispositifs disponibles

La France propose plusieurs dispositifs fiscaux destinés à encourager l'investissement locatif. La loi Pinel, par exemple, offre une réduction d'impôt sur le revenu pour l'achat de biens neufs ou en état futur d'achèvement, à condition de les louer pendant une durée minimale.

Le statut de Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP) permet quant à lui une fiscalité avantageuse sur les revenus locatifs, sous certaines conditions.

Le dispositif Denormandie cible spécifiquement la rénovation de biens anciens dans certains centres-villes. Il offre une réduction d'impôt similaire à celle de la loi Pinel, mais pour l'achat et la rénovation de biens anciens. Cette aide peut être particulièrement intéressante pour ceux qui envisagent d'investir dans l'immobilier ancien nécessitant des travaux.

Ma Prime Rénov est une autre aide gouvernementale, destinée à améliorer la performance énergétique des logements. Avec l'augmentation des coûts de l'énergie, les locataires sont de plus en plus attentifs à la performance énergétique des logements. En 2024, un bon DPE est définitivement un argument de poids. De plus, la législation française évolue concernant les "passoires thermiques".

À partir de 2028, les logements classés F et G ne pourront plus être loués. Il est donc stratégique d'investir dans l'isolation thermique et des équipements économes en énergie pour améliorer le DPE du studio.

5. Choisir le bon bail

Le choix du bail est une étape cruciale dans la gestion d'un bien locatif. Plusieurs options s'offrent au propriétaire, en fonction de sa cible locative et de sa stratégie d'investissement. Le bail étudiant, d'une durée généralement de 9 mois, est conçu pour s'adapter au calendrier académique et est idéal pour les logements proches des établissements d'enseignement. Le bail mobilité, de 1 à 10 mois, est destiné aux personnes en mobilité professionnelle temporaire ou en formation.

Pour une location meublée de plus longue durée, le bail d'habitation meublé offre une flexibilité accrue par rapport au bail classique. Il permet notamment de fixer des durées de location plus courtes. Chaque type de bail a ses propres spécificités en termes de droits et d'obligations pour le locataire et le propriétaire, et le choix doit être fait en fonction des objectifs et des contraintes de l'investisseur.

6. Peser le pour et le contre de la gestion locative

une femme pèse 2 sacs sur lesquels est inscrit pour et contre sur une balance ancienne
Dall-E

La gestion d'un bien locatif peut être confiée à une agence de gestion locative ou être gérée directement par le propriétaire. Faire appel à une agence offre plusieurs avantages, notamment la délégation des tâches administratives, la gestion des relations avec les locataires, et souvent une meilleure visibilité du bien sur le marché. Les agences peuvent également fournir une expertise précieuse en matière de législation locative et de fixation des loyers. Ces services ont un coût, généralement entre 6 et 10% des loyers perçus.

La gestion en solo est clairement plus exigeante en termes de temps et d'efforts mais permet aux budgets serrés d'économiser les frais d'agence. Cette option requiert une bonne connaissance des aspects légaux et administratifs de la location, ainsi qu'une disponibilité pour gérer les éventuelles urgences ou les entretiens nécessaires.

7. Booster l'attractivité de son appartement

L'attractivité d'un appartement est un facteur clé pour assurer une location rapide et rentable. Pour y parvenir, plusieurs aspects doivent être pris en compte, notamment l'aménagement intérieur, le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE), et l'adaptation aux attentes des locataires potentiels.

Pour un studio meublé, l'aménagement intérieur joue un rôle prépondérant. Les locataires potentiels sont souvent attirés par un design moderne et fonctionnel. Investir dans des meubles de bonne qualité, une décoration sobre mais élégante, et des équipements pratiques (cuisine équipée, espace bureau pour les étudiants, etc.) peut significativement augmenter l'intérêt des locataires. Il est essentiel de trouver un équilibre entre esthétique et fonctionnalité : un studio bien agencé paraîtra plus spacieux et accueillant.

Enfin, il est crucial de comprendre les attentes des locataires cibles. Par exemple, pour un studio destiné à des étudiants, une connexion Internet haut débit, un espace de travail adapté seront des atouts majeurs. En conclusion, pour maximiser l'attractivité d'un studio locatif, il est essentiel de se concentrer sur un aménagement intérieur de qualité, une bonne performance énergétique, et une adaptation aux besoins spécifiques des locataires. Ces efforts peuvent non seulement accélérer la location mais aussi justifier un loyer plus élevé, améliorant ainsi la rentabilité globale de l'investissement.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
Partager sur