L’assurance de prêt immobilier : comment trouver la meilleure offre en 2023 ?

Temps de lecture estimé à environ 6 minutes.
Contrôles :
Avatar de l'auteur "Charlotte Costa" Charlotte Costa

le 01 février 2023

[ mis à jour le 02 février 2023 ]

SOMMAIRE

L’assurance emprunteur est indissociable d’un crédit immobilier. Bien qu’elle ne soit pas légalement obligatoire, aucun organisme bancaire n’accepte de prêter de l’argent sans assurer leurs arrières. Pour les emprunteurs, l’assurance de prêt immobilier représente en moyenne un tiers du coût global de leur crédit (TAEG). Une dépense importante, mais qui peut être allégée en faisant jouer la concurrence.

Grâce à Empruntis.com, vous pouvez comparer en ligne toutes les offres pour votre assurance de prêt immobilier et trouver le contrat le moins cher.

L’assurance de prêt immobilier, c’est quoi ?

Le rôle de l’assurance de prêt immobilier est double. Elle protège à la fois l’acquéreur qui contracte un crédit immobilier et l’organisme bancaire qui lui accorde le financement. Elle intervient quand le premier est victime d’un aléa de la vie, l’empêchant de rembourser ses mensualités de crédit : décès, perte d’emploi temporaire, invalidité, perte d’autonomie irréversible.

Il faut savoir qu’aucune banque n’accorde de prêt immobilier sans cette garantie. Dans la plupart des cas, plusieurs milliers voire centaines de milliers d’euros sont en jeu. Et ni l’acheteur, ni le prêteur n’a envie de se retrouver dans une situation délicate en cas d’incapacité à couvrir le remboursement du crédit. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’assurance emprunteur est le principal poste de dépense du coût global d’un crédit.

Le garanties couvertes par l’assurance de prêt immobilier

Les garanties couvertes par l’assurance emprunteur sont au nombre de 6 :

Le coût de l’assurance de prêt immobilier

Le coût de l’assurance emprunteur varie sensiblement en fonction de plusieurs paramètres. Si pour l’étude de solvabilité à l’octroi du crédit, les revenus du ménage sont passés au crible, d’autres critères sont pris en compte pour calculer le montant de l’assurance de prêt immobilier : l’âge de l’emprunteur, son état de santé, sa profession et ses comportements (fumeur ou non-fumeur, pratique d’un sport risqué).

L’assurance de prêt immobilier est calculée en pourcentage, par rapport au montant emprunté. Son coût dépend également de la nature de l’achat (résidence principale ou investissement locatif). Plus l’emprunteur est âgé, plus le coût sera important car les risques de décès et d’invalidité augmentent. Idem pour les métiers et la pratique régulière d’un sport considéré comme à risques.

L’état de santé de l’emprunteur est sans aucun doute le facteur le plus impactant sur le coût de l’assurance de prêt immobilier. Les personnes malades ou anciennement malades sont fortement pénalisées par des surprimes ou des exclusions de garantie. Dans le pire des scénarios, elles peuvent essuyer un refus d’assurance si les risques sont trop élevés. Ces personnes peuvent toutefois être assurées en signant une convention Aeras.

Le libre choix de l’assurance de prêt immobilier

© Ground Picture – Shutterstock

Obligatoire pour pouvoir emprunter de l’argent à la banque, l’assurance de prêt immobilier peut être choisie en toute liberté par l’acquéreur. En 2010, la loi Lagarde introduit le principe du libre choix de l’assurance emprunteur. L’assuré est donc autorisé à refuser l’offre de contrat proposé par sa banque pour en choisir une autre, à des garanties égales et un tarif plus compétitif.

En tant qu’établissement créancier, les banques ont toujours eu le monopole sur les assurances de prêt immobilier. Du fait de leur position avantageuse, en lien direct avec les clients, elles s’autorisent à pratiquer des tarifs parfois deux à trois fois plus élevés que des assureurs spécialisés. Pour casser ce monopole, plusieurs textes législatifs vont dans le sens du droit des consommateurs et de la transparence du marché des assurances.

L’assurance de prêt immobilier : les mesures prises en 2022

La réglementation au sujet des assurances de prêt immobilier a évolué à plusieurs reprises depuis la promulgation de la loi Lagarde. En 2014, la loi Hamon entre en vigueur et donne davantage de pouvoir aux assurés. Cette loi autorise les emprunteurs à résilier leur assurance de prêt immobilier à n’importe quel moment, pendant la première année de souscription de leur contrat.

Dans le prolongement de l’évolution législative permettant d’offrir davantage de liberté quant au choix de son assurance emprunteur, l’amendement Bourquin a été promulgué en 2017. Il permet la résiliation de son assurance de prêt immobilier tous les ans, à date d’anniversaire de son contrat. La seule condition : respecter un préavis de 2 mois et souscrire un nouveau contrat aux garanties à minima égales au contrat d’origine.

En dépit de toutes ces mesures, les banques qui proposent des contrats groupe (crédit + assurance emprunteur de l’organisme bancaire) détiennent encore plus de la moitié des parts de marché. Un monopole que l’exécutif cherche à déconstruire grâce à la loi Lemoine, votée au Parlement en 2022 et entrée en vigueur le 1er juin de cette même année.

La loi Lemoine vient rebattre les cartes du marché des assurances de prêt immobilier en ouvrant celui-ci à la concurrence. En effet, elle permet à l’emprunteur de résilier son assurance de prêt à tout moment et sans engagement de durée minimum. Cette mesure est applicable pour les nouvelles demandes de prêt depuis le 1er juin 2022 et pour les contrats d’assurance de crédits en cours depuis le 1er septembre 2022.

Les autres mesures de la loi Lemoine

© Julia Zavalishina – Shutterstock
  1. Abaissement du droit à l’oubli : les anciens malades, guéris d’un cancer peuvent contracter une assurance de prêt immobilier sans avoir à déclarer leur ancienne pathologie dans le questionnaire santé, passés 5 ans après la fin du protocole de guérison au lieu de 10 ans. Ce droit s'est également ouvert aux anciens malades de l’hépatite C.
  2. Suppression du questionnaire santé : si le crédit est inférieur à 200 000 € et qu’il est remboursé avant les 60 ans de l’emprunteur, l’assureur n’a plus le droit de faire passer un questionnaire de santé pouvant conduire à des surprimes. Avec un co-emprunteur, le plafond de l’opération passe à 400 000 €.

Faire jouer la concurrence pour trouver le meilleur contrat d’assurance de prêt immobilier

Maintenant que vous y voyez plus clair sur le fonctionnement de l’assurance de prêt immobilier, vous pouvez en toute connaissance de cause choisir l’offre qui vous correspond le mieux. Afin de ne pas passer à côté du contrat du siècle, la meilleure option est de comparer les offres des divers organismes assureurs. À garanties équivalentes, les tarifs varient sensiblement d’un prestataire à l’autre.

En utilisant un comparateur d’assurances de prêt immobilier en ligne, vous pouvez mettre en concurrence toutes les offres et choisir la moins chère, tout en respectant les garanties qu’exige votre banque. En choisissant vous-même votre assurance de prêt immobilier, vous réalisez des économies importantes, qui se chiffrent en plusieurs milliers d’euros sur la durée totale de votre prêt.

Au vu de la conjoncture immobilière actuelle, de la hausse des taux et de l’inflation qui ne cesse de gagner du terrain, toute économie est bonne à prendre. Plus vous économiserez sur votre assurance emprunteur, plus votre TAEG (Taux Annuel Effectif Global) sera bas et vous pourrez emprunter sans problème.

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour choisir votre assurance de prêt immobilier, c’est à vous de jouer !

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
02 85 52 80 36
Partager sur