Nouveau logement : Quels paramètres font varier le prix du kWh ?

Temps de lecture estimé à environ 4 minutes.
Avatar de l'auteur "Groupe IMMO9" Groupe IMMO9

le 17 septembre 2021

SOMMAIRE

Vos factures énergétiques mensuelles sont sans aucun doute un des coûts principaux que vous avez à prendre en compte lors de la constitution de votre budget. Il s’agit dans tous les cas d’un coût sur lequel on aimerait bien faire des économies. Or, c’est principalement le prix du kWh d’électricité ou de gaz qui influent sur ce montant mensuel à payer. Ainsi, lorsque l’on change de logement et qu’il s’agit de choisir une nouvelle offre d’énergie, connaître le fonctionnement de ce prix du kWh sera un atout certain pour vous.

Le prix du kwh réglementé par les autorités publiques

La toute première distinction à connaître avant de comprendre et évaluer les prix du kWh d’électricité ou de gaz, c’est celle entre les fournisseurs historiques et les fournisseurs alternatifs. En effet, si le marché de l’énergie français a bien été ouvert à la concurrence en 2007, il s’agissait auparavant d’un monopole, dominé en électricité par EDF et en gaz par Engie (ex-GDF).

Le site fournisseur-energie.com indique que c’est au moment de l’ouverture du marché que la distinction entre fournisseurs historiques et alternatifs a été faite. Ces deux grands fournisseurs EDF et Engie gardaient l’appellation de “historiques”, tandis que leur concurrence était qualifiée d’alternative. De plus, EDF et Engie sont soumis depuis cette date à un TRV (tarif réglementé de vente), qui consiste en une régulation par les pouvoirs publics de leur prix du kWh.

Ce prix du kWh n’est pas nécessairement celui que vous paierez, à moins de souscrire l’offre d’électricité “Tarif Bleu” chez EDF. À noter en effet : vous ne pouvez plus depuis 2019 souscrire l’offre réglementée de gaz chez Engie, qui doit disparaître en 2023. Toutefois, si vous ne paierez pas nécessairement vos kWh consommés à ce prix réglé par l’état, il peut être bon de comprendre la façon dont il est fixé. En effet, de nombreuses offres de marché fixent leur prix du kWh avec une certaine indexation par rapport au TRV - dans ce cas, vous en suivrez les augmentations et les baisses.

Ainsi, on note que les pouvoirs publics fixent le prix du kWh réglementé selon des critères tels que les coûts d’acheminement, de stockage, et de commercialisation de l’énergie, ainsi qu’un certain nombre de taxes destinées à l’entretien du réseau. En France, le prix du kWh est vu comme augmentant dans les années récentes, mais de façon assez stable, c’est-à-dire relativement facile à prédire par rapport à d’autres pays.

Quels critères font varier votre propre prix du kWh ?

Comme nous l’avons mentionné plus haut, si les prix du kWh d’électricité et de gaz sont bien fixés dans une certaine mesure par les pouvoirs publics, les fournisseurs d’énergie proposent sur leurs offres de marché des prix plus avantageux pour leurs consommateurs, ainsi que certaines options tarifaires qui peuvent également changer la donne de vos factures.

Quel effet de votre offre et fournisseur d’énergie sur le prix du kWh ?

Selon votre fournisseur, votre offre ne sera pas la même, et ce non seulement en fonction du prix du kWh d’énergie, mais aussi de votre prix d’abonnement et des caractéristiques non-tarifaires de votre offre.

Selon fournisseur-energie.com, au niveau du tarif, nous avons tout d’abord le côté abonnement : il s’agit de la partie la plus stable de vos factures mensuelles, à savoir qu’il n’implique pas de dépendance par rapport à votre consommation d’énergie, et qu’il n’évolue qu’au bout d’une ou plusieures années (selon ce que précise votre fournisseur).

En ce qui concerne le prix du kWh, il dépend non seulement de votre fournisseur mais aussi de l’offre choisie en particulier : en effet, chaque fournisseur d’énergie, même les fournisseurs historiques, propose une multitude d’offres. Chacune d’entre elles a son propre prix du kWh et d’abonnement.

On remarque que les offres présentant un prix du kWh élevé ont parfois en contrepartie un prix d’abonnement plus faible que la moyenne. Ainsi, si vous êtes un gros consommateur d’énergie, il peut être bon de vous intéresser davantage aux offres dont le prix du kWh est faible, quitte à payer un peu plus sur le prix d’abonnement. Si vous voulez estimer vos besoins en énergie pour faire le meilleur choix possible sur votre prix du kWh, vous pouvez faire appel à un outil d’estimation de besoin, disponible en ligne.

Enfin, il faut noter qu’il existe des options tarifaires, variables selon le fournisseur (EDF présente notamment une option “Weekend”), qui peuvent influer, selon vos habitudes, très positivement sur vos factures.

Fournisseur-energie.com relève que la plus courante et connue est l’option tarifaire heures pleines/heures creuses. Il s’agit d’une tarification en fonction de plages horaires de consommation. L’électricité que vous consommez sur les horaires “creuses” vous sera facturée avec un prix du kWh réduit, et inversement pour les heures pleines.

Pour en apprendre plus sur la dimension réglementaire des prix du kWh et d’abonnement, nous vous renvoyons vers cette page du service public.

C’est une option avantageuse pour les consommateurs dont les habitudes sont plutôt atypiques, donc il s’agit de faire attention par rapport à ce choix. Cependant, il s’agit bien là d’une façon sûre d’avoir un certain contrôle sur ce prix du kWh si souvent cause de stress.

Partager sur