Chauffage écologique : les nouvelles tendances chauffage dans l’immobilier neuf

Temps de lecture estimé à environ 9 minutes.
Avatar de l'auteur "Amélie CARALP" Amélie Caralp

le 16 mars 2022

[ mis à jour le 16 mars 2022 ]

SOMMAIRE

Après le fioul, c’est au tour du gaz d’être mis au ban de la construction neuve. La RE2020 a acté l’interdiction des chaudières à gaz pour le logement individuel depuis le 1er Janvier 2022. En 2025, les logements collectifs devront également se passer de ce mode de chauffage, jusqu’ici majoritaire dans la construction neuve. Les promoteurs s’adaptent d’ores-et-déjà en proposant des systèmes de chauffage écologique, diminuant à la fois l’impact carbone des logements neufs, les factures énergétiques et augmentant au passage leur valeur verte. Quelles sont les dernières tendances pour un chauffage plus durable dans l’immobilier neuf à Nantes ?

Les chaudières et poêles biomasses, une solution de chauffage écologique et économique

©tchara - Shutterstock

Les poêles à bois sont réputés pour apporter chaleur et confort au sein d’un foyer mais sont bien souvent utilisés comme chauffage d’appoint pour l’espace de vie. Leur puissance de chauffe peut ne pas être suffisante pour couvrir l’intégralité de l’habitation. Leurs cousins, les poêles à granulés, héritent du même profil et ne suffisent bien souvent pas à chauffer l’ensemble d’un logement.

Moins connues, les chaudières biomasses, c’est-à-dire les chaudières à bois ou granulés, permettent de palier à ce problème. Couplées à un système de répartition de chauffage tel que des radiateurs ou un plancher chauffant, elles permettent de chauffer le logement aussi bien qu’une chaudière à gaz ou au fioul, tout en étant plus écologiques et économiques.

Le label flamme verte permet de repérer facilement les appareils à plus haut niveau de performance environnementale.

Ce mode de chauffage écologique utilise donc une énergie renouvelable pour fonctionner : le bois ou les pellets (petits cylindres de bois compressé) pour les chaudières à granulés. Les buches de bois et pellets sont assez peu chers à l’achat, ce qui permet également à ce type de chauffage d’être économique sur le long terme. Le coût de la chaudière biomasse en elle-même dépendra bien évidemment de plusieurs critères :

Il faudra donc compter entre 4 000€ et 8 000€ pour une chaudière à bois et entre 10 000€ et 15 000€ pour une chaudière à granulé. Il faut également ajouter les frais d’installation et la création d’un silo de stockage pour les chaudières à rechargement automatique.

Pour continuer dans une démarche écologique après l’achat et l’installation d’une chaudière à bois ou à granulés, il faut bien penser à vérifier la provenance du bois utilisé. Si celui-ci provient d’une forêt durablement gérée ou locale, l’impact sur l’environnement en sera encore réduit.

Attention, ce type de chauffage, bien que très performant et économique, nécessite de l’espace pour le stockage et est donc peu adapté pour les appartements. Si le rechargement n’est pas automatique, une chaudière biomasse (tout comme un poêle biomasse) nécessitera de la manutention, ce qui ne sera pas adapté à tous les types de profil.

Les différents types de pompes à chaleur pour un chauffage écologique et confortable

©studio harmony - Shutterstock

De plus en plus utilisée dans la construction neuve, notamment dans la maison individuelle, la pompe à chaleur est un système de chauffage écologique puisqu’elle puise les calories nécessaires à la chauffe dans l’air, les nappes phréatiques ou le sol. Les sources d’énergies utilisées sont donc renouvelables et gratuites. Il existe plusieurs types de pompes à chaleur :

La PAC air/air

La pompe à chaleur air/air va puiser les calories présentes dans l’air à l’extérieur du logement pour les transformer en chaleur qui va être “soufflée” à l’intérieur, via des émetteurs. Il peut s’agir de consoles murales, de cassettes encastrées au plafond ou de gaines. Elle est aussi appelée climatisation réversible, car elle permet également le rafraichissement du logement.

La PAC air/air est généralement la plus simple à mettre en œuvre et donc également la moins onéreuse. Le prix d’achat s’élève en moyenne entre 5 000€ et 8 000€ et celui de l’installation peut varier d’environ 1 000€ pour une installation simple à 3 500€ pour une installation plus complexe.

La PAC air/eau

La pompe à chaleur air/eau reprend le même mode de fonctionnement que la PAC air/air. Elle puise les calories dans l’air à l’extérieur mais au lieu de le transmettre directement via des modules de “split”, la PAC est raccordée à un réseau de chauffage central dans lequel elle achemine directement la chaleur. Les émetteurs peuvent donc être des radiateurs à eau ou un plancher chauffant par exemple.

Les coûts d’installation d’une PAC air/eau seront relativement identiques à ceux d’une pompe à chaleur air/air. Cependant, le prix d’achat est plus élevé. Il faudra en effet compter entre 6 300€ et 12 800€ en fonction de la qualité et de la puissance de chauffe.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
02 85 52 80 36

La PAC eau/eau

La pompe à chaleur eau/eau puise cette fois les calories nécessaires à la chauffe dans les nappes phréatiques, avant de rediriger la chaleur ainsi obtenue vers le système de chauffage central du logement (radiateur, ou plancher chauffant). L’installation d’une PAC eau/eau garantie une stabilité de chauffe incomparable et de très bonnes performances énergétiques et environnementales, ce système requérant en effet très peu d’électricité pour fonctionner.

La pac eau/eau utilisant la chaleur de l’eau des nappes phréatiques, son installation implique de réaliser des forages complexes, soumis à autorisation de la mairie. Les démarches administratives, le processus de forage et les travaux peuvent ainsi s’avérer très longs et couteux. Il faudra compter entre 20 000€ et 25 000€ pour la réalisation des forages, l’achat et l’installation du matériel. Attention, ces frais peuvent très fortement varier en fonction de l’accessibilité et de la typologie du terrain, qui va définir la profondeur des forages à effectuer.

La PAC géothermique

Dernière de la catégorie des pompes à chaleurs, la PAC géothermique récupère les calories du sol pour les transmettre aux appareils émetteurs à l’intérieur du logement. Il peut s’agir de radiateurs et / ou de plancher chauffant. Tout comme la PAC eau/eau, la pompe à chaleur géothermique est extrêmement stable, performante et ne peut pas être influencée par la météo du lieu.

Cependant, la PAC géothermique nécessite également des autorisations et de gros travaux pour procéder au forage permettant l’enterrement des capteurs. De plus, il est nécessaire de disposer d’un grand terrain pour la mise en place de capteurs horizontaux, ou bien de réaliser un forage profond pour la mise en place de capteurs verticaux. Le prix de mise en œuvre est donc forcément plus élevé qu’une PAC alimentée à l’air. La note pourra atteindre les 40 000€ pour l’achat et l’installation d’une pompe à chaleur géothermique, en fonction des spécificités du terrain.

Les réseaux de chaleur urbain

©GDM - Shutterstock

Les réseaux de chaleur urbain ou chauffage urbain sont des installations permettant d’alimenter en énergie de chauffage une grande quantité de logements individuels. Composés d’une chaufferie et de réseaux de canalisation distribuant les calories dans les bâtiments raccordés, le réseau de chaleur urbain est à la fois un chauffage écologique et économique. Son prix est en effet moins élevé que celui du gaz ou de l’électricité pour les ménages profitant de ce système.

L’alimentation des réseaux de chaleur urbain peut se faire de différentes manières, plus ou moins durables et écologiques :

La métropole nantaise dispose de cinq réseaux de chaleur urbaine, dont quatre sont principalement alimentés par le gaz ou le bois. Le réseau Nord-Chézine est, quant à lui, en grande partie alimenté par l’incinération des déchets du centre Arc-en-Ciel.

Dès Janvier 2024, les communes auront l’obligation de proposer de nouvelles méthodes aux particuliers et entreprises pour recycler leurs déchets alimentaires. Cette nouvelle règlementation sera probablement une véritable opportunité pour Nantes Métropole de développer son réseau de chaleur urbain tout en le rendant plus écologique, grâce notamment à la méthanisation des biodéchets.

La création de plusieurs méthaniseurs, destinés à transformer les déchets organiques et végétaux en biogaz par fermentation, est d'ailleurs prévue d’ici 2025. Cela permettrait entre autres d’alimenter les réseaux de chaleur urbains de la Métropole ou de créer du biocarburant pour le réseau de bus.

L’énergie solaire en complément ou en autoconsommation

©CatwalkPhotos - Shutterstock

Connus de tous depuis quelques années maintenant, les panneaux photovoltaïques permettent non seulement de réduire ses factures énergétiques en devenant le producteur de sa propre électricité, mais aussi de revendre le surplus d’énergie à EDF, générant ainsi des revenus supplémentaires.

L’installation de panneaux photovoltaïques destinés à aboutir à l’autoconsommation implique un investissement de départ assez onéreux mais très rentable sur le long terme. L'énergie solaire produite sera transformée en électricité via des onduleurs et servira non seulement au chauffage si vous utilisez des radiateurs électriques, mais aussi à l’utilisation de tout autre appareil électrique, et notamment à la production d’eau chaude sanitaire.

Une autre option pour utiliser l’énergie solaire comme moyen de chauffage écologique est l’installation d’un système complet de chauffage solaire. Celui-ci comprend :

Il sera cependant nécessaire de compléter le chauffage solaire par un autre système de chauffage en appoint, comme un poêle biomasse ou une PAC par exemple. Si les calories produites par le soleil, notamment en hiver lorsque que l’ensoleillement est moindre, ne sont pas suffisantes, le deuxième système pourra alors prendre le relais. Il est également possible d’installer une chaudière électrique en relais afin que la bascule se fasse de manière automatique, en donnant la priorité au chauffage solaire.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
02 85 52 80 36
Partager sur